Glacé – Bernard Minier | Livre.

Je lis, beaucoup. Mais je ne présente que peu de livres sur mon blog, les seuls livres que j’ai pu vous montrer sont soit des Musso soit deux livres dans mes précédents favoris. Pourtant, aujourd’hui j’écris cet article sur un livre qui m’a à la fois mis en haleine, absorbé et plu. Ce livre c’est Glacé.

Vous ne connaissez ni l’auteur ni le livre, je suppose. En tout cas, c’était mon cas. Je n’avais jamais entendu parler de cet auteur et puis, les thrillers c’est pas trop mon truc. Alors comment j’ai fait pour découvrir ce livre ?

Je traînais sur Twitter et j’ai vu une photo de ce genre :

2015-11-29_120257

Et j’ai lu l’extrait donné. Il y avait marqué ceci :

« Tiens , si tu avais le choix au moment des élections entre trois candidats: le premier à moitié paralysé par la polio, souffrant d’hypertension, d’anémie et de nombreuses pathologies lourdes, mentant à l’occasion, consultant une astrologue, trompant sa femme, fumant des cigarettes à la chaîne et buvant trop de martinis; le deuxième obèse, ayant déjà perdu trois élections fait une dépression et deux crises cardiaques, fumant des cigares et s’imbibant le soir au champagne, au porto, au cognac et au whisky avant de perdre deux somnifères; le troisième enfin un héros de guerre décoré, respectant les femmes, aimant les animaux, ne buvant qu’une bière de temps en temps et ne fumant pas, lequel choisirais-tu? Servaz sourit.

– Je suppose que vous vous attendez à ce que je réponde le troisième?

– Et bien bravo, tu viens de rejeter Roosevelt et Churchill et d’élire Adolf Hitler. Tu vois: les choses ne sont jamais ce qu’elles paraissent. »

Alors je sais bien, c’est idéalisé et l’auteur ne montre que les bons côtés d’Hitler. Parce qu’en réalité, il prenait de la méthamphétamine et n’aimait que les bergers allemands (d’après ce que j’ai pu lire autre part). Mais n’empêche que j’aime beaucoup cet exemple, pour parler vulgairement ça nous arrive dans la gueule quand on ne s’y attend pas.

Mais du coup, de quoi ça parle ? Voici le résumé :

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est très bizarre comme histoire on peut se dire. J’avais un peu peur que le livre ne me plaise pas, puis lire 729 pages pour un passage c’est un peu gros.

Ma critique :

Comme je l’ai dit auparavant, j’ai peu lu de thrillers donc les personnes qui en lisent beaucoup, auront un avis vraiment différent du mien. Ce livre m’a complètement absorbée. Enfin tout sauf le début. Le début du livre est vraiment… chiant. C’est-à-dire que j’ai relu les 15 premières pages environ 3 fois. J’accrochais carrément pas. Deux histoires en un livre, c’est compliqué au début.

L’affaire met longtemps à se mettre en place, le début de l’enquête est un peu barbante je trouve. Le décor est quant à lui très bien planté. Nous nous retrouvons au sein des Pyrénées en plein hiver. Les descriptions sont longues, précises et réelles. J’aime les descriptions, j’aime pouvoir me plonger dans le livre en imaginant tous les petits détails. J’étais servie. Le blanc des montagnes contrastait avec l’obscurité des crimes, qui eux, semblent de moins en moins possibles à résoudre.

On se sent oppressé, compressé presque étouffé dans une ambiance tordue. Vraiment. Non loin de la scène de crime, il y a un hôpital psychiatrique où des fous séjournent. On a l’occasion d’en rencontrer quelques-uns. Surtout un qui est concerné de près par l’enquête : Hirtmann.

Puis vient le tour des personnages. Le protagoniste : l’enquêteur : Martin Servaz. C’est un commandant très intuitif, qui réfléchi beaucoup. Il aime l’art, il parle latin et il a une enfance sombre. Divorcé et père d’une jeune fille (de 17 ans je crois), il s’inquiète pour elle quand il l’a voit avec des bleus et des cernes. Protecteur et attachant, on veut aller au bout de l’enquête avec lui.

Le deuxième personnage important, Diane Berg. C’est l’histoire en parallèle de l’enquête. C’est une jeune psychologue suisse, elle vient pour travailler dans l’Institut. Elle se rend compte que, ce qu’elle avait imaginé est tellement petit par rapport à la réalité. Des traitements lourds, et interdit en France, des patients chimio-résistants… Un endroit à faire peur. L’environnement n’aide pas à se sentir à l’aise. Elle est curieuse, et se rend compte que des éléments de l’enquête sont étroitement liés à l’établissement. Son rôle est une clé pour le dénouement de l’histoire.

D’autres personnages rentrent en jeu, beaucoup d’ailleurs. Un peu difficile de s’y retrouver au début. Mais chacun à son rôle, il ne faut pas l’oublier. Chacun d’eux est une pièce du puzzle.

L’auteur nous donne beaucoup de pistes, et forcément des fausses. On se fait une idée de qui est le tueur, puis on revient sur notre choix. Beaucoup de choses à assimiler, le passé se mêle au présent. Remuer le passé n’est pas une bonne chose vous allez le voir. Bernard Minier mène deux histoires en parallèle, puis des pistes à droite, à gauche. Mais comment la fin peut-elle arriver ?

À la fin du livre on apprend encore des choses sur le début de l’histoire. Nous sommes en haleine tout le long. Qui sera la prochaine victime ?

En bref, la psychologie des personnages me plaît beaucoup, le décor nous rend stressé, nous voulons avoir la fin du livre au plus vite même s’il semble un peu interminable. Une fois les pages fermées, on souffle un bon coup et on réfléchi sur l’enquête. C’est presque surréaliste, mais dans notre société tout peut arriver.

Je vous laisse avec quelques passages du livres, notamment mes passages préférés. D’ailleurs un des dialogues que vous allez voir, c’est Hirtmann qui parle. Sa façon de pensée me laisse…perplexe.

À bientôt, Marianne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Publicités

6 réflexions sur “Glacé – Bernard Minier | Livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s